Beauté bio Archives - Page 2 sur 5 - Chuchotis Marins

Beauté bio

Où j’applique mon henné toute seule comme une grande. (Cheveux de rouquine insiiide !)

Ça faisait un moment que j’avais envie de me débrouiller toute seule pour mes colorations végétales, mais avec la trouille que ça foire. Genre, me retrouver avec une couleur non uniforme et des mèches non teintes, ou bien repeindre les murs de la salle de bain couleur boue. Mais comme l’a si bien dit mon ami Sénèque, « ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ».

Finalement j’ai pris mon courage à deux mains, j’ai fait ma petite tambouille qui sentait l’herbe et me suis lancée. Et tout s’est bien passé !
Même si ce n’est pas ce qu’on pourrait appeler une partie de plaisir c’était plutôt amusant (sans parler de l’application parfois hasardeuse…). Avantage non négligeable, ça revient bien moins cher que chez le coiffeur et puis on peut laisser poser toooout le temps que l’on veut, c’est-à-dire trois heures pour ma part.
Pour cela j’ai utilisé : des gants en latex, une vieille serviette, du film plastique et un vieux foulard

Dans un récipient en verre ta poudre magique tu verseras,
Avec une cuillère à soupe d’huile d’olive et autres épices de ton choix.
De l’eau chaude tu ajouteras, qu’avec vigueur tu mélangeras
 
***
Pendant ce temps ta tignasse tu laveras
Avec un shampoing délicat.
Tes cheveux essorés, une serviette autour du cou et tes mains de velours dans des gants de latex
Prête à agir tu seras !
 
***
Une fois ton forfait accompli, 
Avec précaution de la salle de bain tu sortiras
Prête à affronter, de ton frère le regard perplexe

Avant
Après ! 🙂 Les beaux jours de décembre m’ont permis de vous montrer mes reflets au soleil
Yé souis contente hé hé hé
Petites précisions : 

* J’ai utilisé le sachet entier, soit 100g, mais la moitié aurait été laaargement suffisante. Par conséquent j’ai congelé le reste pour une prochaine utilisation.

* J’ai également ajouté à mon mélange une càS d’huile d’olive, pas mal de curcuma et un peu de cannelle

 
Et vous le henné, vous pratiquez ? Quelle couleur ?

EnregistrerEnregistrer

Mes 4 astuces pour un shampoing au savon SAF efficace

Ça n’aura échappé à personne, les cosmétiques solides ont le vent en poupe. Moins d’ingrédients superflus, (presque) zéro déchet : ils ont tout bon !
Etant passée à la fleur de shampooing il y a de ça presque un an, je ne me verrais pas retourner en arrière pour plusieurs raisons. Seulement je n’étais pas pleinement satisfaite de ce produit, qui me rendait souvent les cheveux lourds et poisseux à l’arrière du crâne, malgré un rinçage méticuleux.
De ce fait, j’ai regardé sur Internet ce qui se faisait en gamme solide. Je suis tombée sur la marque engagée dans le Zéro Déchet Lamazuna, dont je n’arrêtais pas d’entendre le plus grand bien. Mais à plus de 12 € les 55g, ouch!, j’ai préféré passer mon chemin pour le moment. 
Et puis un jour, d’humeur aventureuse (ou désespérée ?) j’ai attrapé mon savon de Castille et me suis allègrement savonné les tifs. Miracle, mes cheveux étaient propres et doux ! Après ce première essai enthousiasmant, puis d’autres, j’en ai tout simplement conclu que le savon saponifié à froid, C’EST LA VIE (oui oui rien que ça).

Voici donc livrés pour vous mes 

Quatre conseils pour bien se laver la tignasse au shampoing solide/savon saponifié à froid


1) Bien se brosser les cheveux dans tous les sens puis tête en bas, mais délicatement pour ne pas les casser hein !, afin de bien les démêler et de les débarrasser des poussières accumulées. Ça facilite vraiment le lavage. Et puis j’adore les petits frissons sur mon cuir chevelu que me provoquent les picots en bois 🙂

2) Les mouiller abondamment et faire « semblant » de les laver mais sans produit, en se massant le cuir chevelu et en passant ses doigts sous la masse. Un peu comme si vous faisiez un Water Only en somme 😉

3) Passer le shampoing solide sur les cheveux gorgés d’eau, puis le frotter dans ses mains pour le faire mousser au maximum (bien que la mousse soit souvent très légère) et masser le cuir chevelu en n’oubliant aucun recoin : derrière les oreilles, en haut du crâne, sous la masse de cheveux… Partout partout. Ensuite laisser poser environ une minute, surtout si c’est un shampoing traitant, comme l’argile par exemple. Cet ‘astuce’ vous paraîtra peut-être bébête mais pour moi c’est du vécu !

4) Et LAST BUT NOT LEAST : le rinçage. Cette dernière étape me passait complètement au dessus de la tête (c’est le cas de le dire), avant de me rendre compte qu’un bon rinçage pouvait faire la différence. Parce que le calcaire de l’eau est plutôt néfaste pour les cheveux, et qu’il est nécessaire de rétablir le pH légèrement acide du cuir chevelu, j’ai pris l’habitude de me rincer avec le jus d’un demi petit citron dilué dans une petite bouteille d’eau (j’ai recyclé une petite bouteille en verre de jus de grenade). Contrairement à ce que je lis souvent, le vinaigre de cidre m’alourdit les cheveux 🙁

En espérant que ça vous ait été utile, passez un bon dimanche ! ♥

Ma nouvelle routine [peau sensible à imperfections]

Je ne reviendrai pas trop sur ma peau capricieuse (je l’avais déjà fait ici), mais après avoir lu plusieurs témoignages de personnes ayant vu réapparaître leur acné après s’être complémentées en vitamine B12 (qui, rappelons-le, est tout de même indispensable aux végéta*iens), j’ai décidé d’expérimenter momentanément son arrêt total en complément d’une cure de chlorure de magnésium. Je pense que je vous en reparlerai très bientôt car ce remède entièrement naturel et très bon marché semble faire ses preuves !
Aussi, j’ai décidé de revoir ma routine quotidienne. Le maître-mot : de la DOUCEUR, afin de ne pas agresser ma peau car dans ces cas-là, le mieux est souvent l’ennemi du bien. Exit donc pour le moment mon savon maison, retour au nettoyant du commerce… (ça faisait longtemps !) mais naturel, et bio.
1- Nettoyage (matin & soir) : DERMATHERM Purlotion
En cherchant un nettoyant bio et entièrement naturel à ma Biocoop, je suis tombée sur ce produit au packaging blanc, austère et aseptisé. Trouvant qu’il ressemblait à ces cosmétiques de pharmacie bourrés de produits chimiques et agressifs, j’ai bien failli passer à côté. Ceût été dommage !
Composé en grande partie d’extrait d’orange douce et d’eau thermale, j’utilise cette gelée micellaire le soir MAIS AUSSI le matin (eh oui j’ai changé d’avis ^^). J’applique plusieurs petites noisettes sur l’ensemble du visage humidifié, je masse, puis je rince à l’eau. Je trouve qu’il nettoie bien ma peau, tout en n’attaquant pas son film hydrolipidique. Ensuite, comme d’habitude, je pshitte mon hydrolat de lavande.

Le plus ? 86,8 % d’ingrédients issus de l’Agriculture Biologique

2- Hydratation (matin) : fluide léger à l’Iris de Weleda
Ça faisait de nombreux mois que je n’avais pas appliqué de crème de jour sur ma peau ! Vous le savez, je suis une grande fan d’huiles végétales et ne jure que par elles. Cependant j’avais envie de nouveauté et de tester autre chose. Possédant déjà une crème pour les mains à l’odeur divine d’argousier, et vouant une grande confiance à cette marque allemande, je me suis tournée vers leur « fluide hydratant peaux normales à mixtes ». L’odeur est tout aussi géniale (très fleurie), et le fluide agréable sur la peau. Seul bémol, la texture est tout juste assez ‘grasse’ pour appliquer mon fond de teint minéral et éviter qu’il ne peluche… En revanche la peau reste bien matifiée.

3- Nourrir et embellir (soir) : HV de rose musquée

Mon huile préférée en ce moment, je n’utilise plus qu’elle. Réputée pour les peaux matures, je trouve qu’elle fait aussi des miracles sur les rougeurs et les cicatrices. La mienne vient de chez Revel’essence, que j’associe souvent à 2 gouttes d’HE de palmarosa dont j’adore l’odeur 🙂
Voici à quoi ressemble cette beauté :

Vous voyez, ma routine est archi-simple et nécessite très peu de produits, mais j’avais quand même envie de vous la présenter 🙂

Et vous, quelle est votre routine ? Vous me racontez ?

Petits coeurs d’argile et des nouvelles


Coucou les amis !

Ça faisait longtemps n’est-ce pas ?
Pour tout vous avouer, je n’ai pas vu le temps passer entre la fin de l’été et ma rentrée en école d’ingé. Non pas que je n’ai pas eu le temps, bien au contraire (car le rythme en école est… hum… assez différent de celui de la prépa, dieu merci), mais le fait est que j’avais quelque peu perdu l’envie et la motivation de bloguer.
Mon esprit a été bien occupée en cette période de rentrée. Changement de région (bienvenue dans le Nôôôrd !), emménagement, sorties, nouvelles rencontres, … tous ces ‘chamboulements’ m’ont tenue un brin éloignée de mon blogounet. Mais pas de panique, il ne se laissera pas dépérir ! 😉
Je fais aussi partie de l’association « Green » de l’école, grâce à laquelle on va organiser pas mal d’événements pour sensibiliser les étudiants à l’environnement. Bien sûr on va essayer de rendre ça fun, ça promet d’être coool ! Au programme : vente de paniers de fruits & légumes biologiques une fois/semaine, location de vélos, opération smoothies et Disco Soupe… Yeeah

En ce frisquet dimanche d’automne ♥ j’avais envie de vous montrer mes nouveaux petits savons, que je trouve très réussis au niveau de la composition. Rien que du très simple : huile d’olive vierge, argile verte et HE de géranium rosat. Je les voulais cette fois purifiants et bénéfiques pour les peaux acnéiques, d’où l’utilisation du géranium rosat pour son action cicatrisante.
Néanmoins j’ai été très agréablement surprise par leur pouvoir moussant, première fois que j’obtiens un savon aussi moussant avec la saponification à froid. Je ne sais pas trop à quoi c’est dû, mais cela les rend alors parfaits pour toute la famille.
Ma recette :
  • 43 g d’hydroxyde de sodium en perles
  • 115 g d’eau
  • 350 g d’huile d’olive vierge BIO
  • 10 g d’argile verte
  • 20 gouttes d’HE de géranium rosat

 

Que votre dimanche soit doux !

OBP #5 : camoufler, oui, mais avec naturel ! [fond de teint minéral Lily Lolo]

Me revoici pour le cinquième et dernier article Objectif Belle Peau ! Oui je suis trèès en retard… ahem.
Cette fois-ci je voulais vous parler de mon super fond de teint minéral Lily Lolo. Cette marque anglaise de cosmétiques propose des produits de qualité vegan ‘cruelty-free’ et vraiment naturels. Cherchant un fond de teint minéral depuis un moment, et ayant lu énormément de revues positives sur ceux de la marque, j’ai craqué sur ce fabuleux produit. Bien sûr il est 100% naturel, non comédogène et convient particulièrement aux peaux acnéiques. Voyons ce que la bête a dans le ventre :

Ingrédients : Mica (Cl 77019), Oxyde de zinc (Cl 77497), Dioxyde de titane (Cl 77891), Oxyde de fer (Cl 47791, 77492, 77499)

Ne faites pas comme moi : je n’avais pas remarqué qu’on pouvait boucher les trous en tournant la petite capsule plastique. Résultat, de la poudre partout !

Parce que le fond de teint bien épais qui, certes, cache les imperfections mais étouffe la peau et te fait ressembler à une statue plâtrée, merci mais non merci. Je voulais quelque chose de naturel et d’unifiant, floutant juste ce qu’il faut. Pour ma peau claire à tendance rosée, j’ai donc choisi la teinte Candy Cane à l’aide de ce tableau. L’article explique d’ailleurs comment l’utiliser, le minéral ne s’appliquant pas de la même manière qu’un fluide ou un compact.

Les résultats sur ma peau :
Faut que je vous dise, j’ai la (très, trèès) mauvaise habitude de toucher mes boutons. Lorsque j’applique cette poudre minérale, le fait de voir mon teint lisse et unifiée m’empêche de céder à cette affreuse manie. Je la laisse tranquille et elle me le vaut bien.
Composé exclusivement de terres minérales, celles-ci permettent de l’assainir considérablement (en particulier l’oxyde de zinc).
Après une semaine d’utilisation, je trouve ma peau plus saine et plus uniforme. Alors non, il ne faut pas se mentir, le Lily Lolo ne fait pas de miracles. Mais il contribue à embellir ma peau et ça c’est déjà pas mal ! Seul impératif, bien l’hydrater pour un meilleur résultat.

En conclusion

Je suis totalement conquise par ce produit, faisant office de soin autant que de camoufleur d’imperfections (note à moi-même : ne pas négliger le pouvoir du fond de teint sur l’estime de soi).

Seul point négatif : être obligé de le commander sur le net. Eh oui, pas facile de se rendre compte de la teinte quand on ne l’a pas en face de soit. Heureusement le tableau m’a permis de choisir la bonne teinte, qui me convient parfaitement (je vous dis pas comme j’ai flippé de m’être trompée…).

Son prix : autour de 19,50€ les 10g selon les sites.

 
Et vous, connaissez-vous cette marque ?  Quel autre fond de teint utilisez-vous habituellement ?
 
 
 
Design par ASALINE