MENUMENU
Beauté bio Archives - Page 3 sur 5 - Chuchotis Marins

Beauté bio

OBP #5 : camoufler, oui, mais avec naturel ! [fond de teint minéral Lily Lolo]

Me revoici pour le cinquième et dernier article Objectif Belle Peau ! Oui je suis trèès en retard… ahem.
Cette fois-ci je voulais vous parler de mon super fond de teint minéral Lily Lolo. Cette marque anglaise de cosmétiques propose des produits de qualité vegan ‘cruelty-free’ et vraiment naturels. Cherchant un fond de teint minéral depuis un moment, et ayant lu énormément de revues positives sur ceux de la marque, j’ai craqué sur ce fabuleux produit. Bien sûr il est 100% naturel, non comédogène et convient particulièrement aux peaux acnéiques. Voyons ce que la bête a dans le ventre :

Ingrédients : Mica (Cl 77019), Oxyde de zinc (Cl 77497), Dioxyde de titane (Cl 77891), Oxyde de fer (Cl 47791, 77492, 77499)

Ne faites pas comme moi : je n’avais pas remarqué qu’on pouvait boucher les trous en tournant la petite capsule plastique. Résultat, de la poudre partout !

Parce que le fond de teint bien épais qui, certes, cache les imperfections mais étouffe la peau et te fait ressembler à une statue plâtrée, merci mais non merci. Je voulais quelque chose de naturel et d’unifiant, floutant juste ce qu’il faut. Pour ma peau claire à tendance rosée, j’ai donc choisi la teinte Candy Cane à l’aide de ce tableau. L’article explique d’ailleurs comment l’utiliser, le minéral ne s’appliquant pas de la même manière qu’un fluide ou un compact.

Les résultats sur ma peau :
Faut que je vous dise, j’ai la (très, trèès) mauvaise habitude de toucher mes boutons. Lorsque j’applique cette poudre minérale, le fait de voir mon teint lisse et unifiée m’empêche de céder à cette affreuse manie. Je la laisse tranquille et elle me le vaut bien.
Composé exclusivement de terres minérales, celles-ci permettent de l’assainir considérablement (en particulier l’oxyde de zinc).
Après une semaine d’utilisation, je trouve ma peau plus saine et plus uniforme. Alors non, il ne faut pas se mentir, le Lily Lolo ne fait pas de miracles. Mais il contribue à embellir ma peau et ça c’est déjà pas mal ! Seul impératif, bien l’hydrater pour un meilleur résultat.

En conclusion

Je suis totalement conquise par ce produit, faisant office de soin autant que de camoufleur d’imperfections (note à moi-même : ne pas négliger le pouvoir du fond de teint sur l’estime de soi).

Seul point négatif : être obligé de le commander sur le net. Eh oui, pas facile de se rendre compte de la teinte quand on ne l’a pas en face de soit. Heureusement le tableau m’a permis de choisir la bonne teinte, qui me convient parfaitement (je vous dis pas comme j’ai flippé de m’être trompée…).

Son prix : autour de 19,50€ les 10g selon les sites.

 
Et vous, connaissez-vous cette marque ?  Quel autre fond de teint utilisez-vous habituellement ?
 
 
 

Parlons crème solaire : la vérité sur l’indice de protection

Et là tout d’un coup j’ai dans la tête la chanson « Le soleil est trrrès méchant. Pour la tête, et les pieds. Et le dos, et le ventre… Soleil t’auras pas ma peau ! ». Lol. Ça vous dit quelque chose ?

Ça faisait un moment que j’avais envie d’écrire cet article, pour vous faire part de ce que je viens d’apprendre sur cet indispensable de l’été. Car oui, nous sommes en plein dedans n’est-ce pas ? Enfin, à l’instant où j’écris ces lignes le soleil est retourné se coucher…

C’est qu’en lisant le fameux bouquin de Rita Stiens La vérité sur les cosmétiques, le chapitre sur les crèmes solaires a particulièrement attiré mon attention. C’est que j’en ai appris de bien belles, voyez-vous, et je n’avais pas envie de garder ça pour moi.

Amies peaux claires, c’est surtout à vous que je m’adresse : vous avez-toujours privilégié l’indice 50+ le plus haut en vous croyant à l’abri (ce qui est mon cas bien sûr) ? En réalité :

  • Il y a très peu de différence entre un indice 30 et 50, sauf le prix évidemment. Le marketing, encore et toujours… Ainsi, à partir de l’indice 15 (!), la progression entre les 6 autres indices (20, 25, 30, 40, 50 et 50+) n’est que de 1% en moyenne !
  • Exemple de protection des UVB pour chaque indice : 15 -> 93.3%, 20 -> 96%, 30 -> 97.4%, 40 -> 97.5%. La 50 ? Pas beaucoup plus
  • De plus, tout indice mesuré correspond à une application de 2mg/cm² (oui c’est très scientifique et minutieux). Généralement nous n’en appliquons pas une couche assez épaisse, ce qui voudrait dire qu’il faudrait utiliser 2 à 4 fois plus de crème pour espérer atteindre l’indice de protection mentionné
  • Ou alors, réduire son temps d’exposition de 50 à 60% du temps indiqué sur le flacon, d’environ 2 heures en général…
 
Bref, pour protéger sa peau du soleil, la crème solaire n’est pas forcément une panacée. Porter un chapeau (ou même une ombrelle, soo rétro), des lunettes de soleil, des vêtements légers mais couvrants et éviter de s’exposer aux heures les plus chaudes, oui.
Néanmoins, pour vous consoler de tous ces chiffres et ces mauvaises nouvelles, je vous ai déniché deux recettes de crèmes solaires maison – que je n’ai par contre pas encore testées – :
La crème solaire, c’est moi qui la fais ! par La Ruche Qui Dit Oui
Fabriquer sa crème solaire maison par Planète Addict

Mon dentifrice maison fraîcheur menthe ! (ultra simple et sans bicarbonate)

MOI, toute contente : Hé, je viens de fabriquer du dentifrice 😀

UNE AMIE : Ah, et tu vas fabriquer ta brosse à dent aussi ?

MOI, perplexe : heu, non  (en vrai j’ai explosé de rire car on ne me l’avait jamais faite celle-là) 

Quand on passe à un mode de vie plus « green » et qu’on remplace peu à peu ses cosmétiques, on pense rarement au dentifrice. Pourtant, lui non plus n’est pas exempt d’actifs agressifs tels que le désormais bien-connu Sodium Lauryl Sulfate, et autres conservateurs/agents moussant allergisants/fluor-pas-du-tout-indispensable.

C’est comme ça qu’après le savon et le baume à lèvres, j’ai décidé de m’occuper du cas du dentifrice. Cette fois je n’ai rien calculé ni mesuré, j’ai juste traficoté ma petite tambouille à l’instinct. Et ça a fonctionné ! Donc n’ayez pas peur, faites-vous confiance. J’ai ensuite versé tout ça dans un ancien petit pot en verre qui contenait du houmous (très bon ce truc :p). C’est siii mignon ces petits contenants. 

Eh oui, effet collatéral de la cosmétique home-made, je garde maintenant tout récipient réutilisable susceptible de contenir mes petites potions magiques. Vous verriez l’état de mes placards…

Recette du
DENTIFRICE A L’ARGILE POUR UNE BOUCHE ULTRA FRAÎCHE SANS L’AIDE DE GEORGES (qui rappelons-le n’est Vraiment. Pas. Pratique.)

Vous aurez besoin :
  • d’argile (verte dans mon cas)
  • d’huile de sésame
  • d’infusion de thym
  • 3 gouttes d’HE de menthe poivrée
Dans un petit pot, verser de l’argile, de l’huile de sésame pour délayer et l’infusion de thym jusqu’à obtenir la consistance de pâte souhaitée. Bien mélanger, ajouter les 3 gouttes d’HE de menthe et mélanger de nouveau. C’est tout !

Notes :
– surtout, pas d’ustensiles en métal avec l’argile ! (une histoire d’échange d’ions, je n’en sais pas beaucoup plus…)
– je voulais absolument une recette sans bicarbonate de soude, pourtant largement utilisé dans les dentifrices maison. Je trouvais ça trop abrasif pour un usage quotidien.
– ce dentifrice laisse vraiment une sensation de fraîcheur et de propreté digne des produits du commerce, je suis ravie !

GO GREEN ! 😉

OBP #4 : 4 soins pour la peau à piocher dans sa cuisine

Choubidouwaa, me revoilà. C’est parti pour le quatrième et avant-dernier article de la série Objectif Belle Peau (au naturel bien sûr !). 
Aujourd’hui je vous présente quatre soins hyper simples que je trouve très efficaces, à faire une fois par semaine. Le plus beau dans tout ça ? Tout se trouve là, à portée de main DANS VOTRE CUISINE (ou presque) ! Pas besoin de dépenser des mille et des cents dans des cosmétiques hors de prix.
Un jour dans la semaine, souvent le samedi soir, j’adore me réserver un moment pour prendre soin de moi. Ce qui m’amuse le plus est de remarquer que rien ne vaut une tambouille maison, à partir d’ingrédients bruts trouvables un peu partout. 
Mon credo ? N’applique pas sur ta peau ce qui n’est pas comestible. Bon sauf l’argile évidemment. Quoique… il est possible d’en faire des cures et de la boire.


EXFOLIER


Le peeling au citron (marche aussi avec une tomate) : grâce à ses acides de fruits (AHA), il permet de lutter contre les cicatrices d’acné et de retrouver un teint lumineux en enlevant les fines couches de peaux mortes . Il suffit de couper un citron en deux, de le passer sur son visage en insistant légèrement et de laisser poser 20 minutes avant de rincer. On ressent des petits picotements au début, qui s’estompent rapidement. Il est préférable de faire ce soin le soir avant de se coucher à cause de son caractère photosensibilisant.

OU
Gommage au sucre : un gommage qui m’a agréablement surprise. Moi qui pensais ma peau trop sensible pour ce genre de soin, contrairement au bicarbonate de soude très asséchant, les grains de sucre laissent ma peau toute douce et bien exfoliée.
Ma « recette » (si tant est qu’on puisse appeler ça une recette) : une pincée de sucre dans mes mains humidifiée avec juste assez d’eau (variante : quelques gouttes d’huile végétale), masser en mouvements circulaires en insistant particulièrement sur la zone T.


A VOS MASQUES, PRÊTS,  PARTEZ
Masque au miel : LE masque douceur par excellence. Le miel, apaisant et cicatrisant, apaise considérablement et atténue les rougeurs. Saviez-vous que certains hôpitaux l’utilisaient pour cicatriser plus rapidement les blessures de leurs patients ? Pour un maximum d’efficacité, mieux vaut le laisser poser 45 minutes minimum. Eh oui, il faut prendre son temps pour être belle 😉 (et non souffrir, c’est FAUX !). Je le laisse donc poser 1h voire plus, et pendant ce temps je me plonge dans un bon livre.
Ma « recette » : environ une càc pour tout le visage, mais pas plus. En couche trop épaisse, la chaleur de la peau le fait fondre et à vous les dégoulinures collantes qui poissent tout.

OU     

Masque à l’argile : je l’utilise pour éclaircir et purifier ma peau lorsque je sens qu’elle en a besoin. Ici aussi, il est préférable de l’appliquer en couche assez fine. Non seulement elle sera moins asséchante mais également plus facile à rincer. C’est moi ou c’est souvent un calvaire le rinçage ? De plus, il est impératif de ne pas la laisser sécher. Pour cela, je vaporise les endroits secs avec de l’hydrolat.
Ma « recette » : environ deux càc d’argile en poudre dans un petit bol, un peu d’eau pour obtenir une pâte fluide et 1 seule goutte d’HE de lavande. Petite précaution, il ne faut jamais manipuler de l’argile avec des objets en métal.

Le must ? Appliquer ses masques à l’aide d’un pinceau. Moment de relaxation garanti lorsque vous sentez sa caresse sur votre visage.
En bonus, une photo de ma face argileuse. Mouark

Et vous, quels soins faites-vous ?

[SAF] Petits savons gourmands chocolat-cannelle

Aujourd’hui j’avais envie de vous montrer ma nouvelle tournée de savons saponifiés à froid, ma nouvelle passion ahah. C’est tellement simple à faire, avec des milliers de possibilités de personnalisation, que je passerais bien mon temps à expérimenter tout ça.
 
La dernière fois que j’ai rendu visite à ma grand-mère, elle m’a affirmé qu’elle les aimait beaucoup car ils lui laissaient la peau toute douce après utilisation. J’étais heureuse vous pensez bien, surtout qu’elle a la peau assez fine et sensible 🙂
 
Ceux-ci ont fini leur cure il y a quelques semaines, et j’ai hâte de commencer à les utiliser ! J’ai choisi de les aromatiser au cacao en poudre et à la cannelle, bien que ça ne sente pas très fort. Pas d’huile essentielle cette fois-ci.
Bon je vous laisse, je retourne à la fabrication de mes baumes à lèvres (rupture de stock oblige) 😉
 
Passez une bonne fin de journée !
Design par ASALINE