Jamais sans ma Cup !

En ce dimanche matin de Février, parlons peu parlons… règles.


Depuis un an, j’ai une nouvelle meilleure amie dans la vie. Son petit nom : la coupe menstruelle. Grâce à elle, j’ai abandonné tampons, serviettes et autres cochoncetés.


Comme son nom l’indique, c’est une petite coupe en silicone médicale qui s’insère dans le vagin exactement de la même façon qu’un tampon, à ceci près qu’aucun petit fil pendouillant ne viendra t’embêter !

Si je tenais tant à en parler ici, c’est qu’elle a complètement changé ma vie – du moins pendant les règles. Si certaines redoutent cette période comme la peste, moi je l’attends presque avec joie et impatience. Vous avez dit bizarre ?

Mais dis-moi, pourquoi la cup ?

Déjà, abandonner serviettes et tampons s’insère évidemment dans une démarche globale de réduction des déchets et de protection de la planète : dans la vie d’une femme, entre 10 000 et 15 000 serviettes et tampons seront utilisés, et qui mettrons 500 ans à disparaître complètement de la surface de la Terre.
Ces protections ne sont en outre pas dénuées de danger. Composées de coton blanchi au chlore et de viscose ultra-absorbant, celui-ci absorbe non seulement le flux menstruel mais également toutes les autres sécrétions indispensables au bon maintien de la flore vaginale. Bonjour irritations, sécheresse, gratouilles et compagnie…

Plusieurs technique de pliage existe, il faut tester et voir ce qui nous convient

La Cup, c’est fantastique !

  • Adieu tampons sanglants jetés dans les toilettes et qui ne veulent pas partir, au revoir serviettes encombrantes qui débordent de la poubelle. Plus jamais tu n’auras honte de sortir des toilettes avec ton petit paquet, essayant de le cacher tant bien que mal dans ta main/ta poche de jean.

-Heu, pourquoi tu sors des WC en rasant les murs ?
-Non non rien, t’occupe.

  • Plus d’excuse pour manquer la piscine en période rouge. Avec elle, tu peux nager comme un poisson dans l’eau
  • Point non négligeable : on peut la garder jusqu’à 12 heures d’affilée. Autrement dit, 12 heures de liberté ! C’est-à-dire la mettre le matin avant de partir, et la retirer tranquillement chez soi en rentrant le soir. Plus besoin d’y penser pendant la journée.
  • Pareil, si on sent que ces petites coquines vont débarquer d’un jour à l’autre, on peut la mettre la veille sans danger et être prête le Jour J.
  • En plus, si tu es une adepte, tu peux dormir nue lorsque tu la portes. La liberté totale, en somme 😉
  • Enfin, troquer dix paquets de serviettes volumineux  contre une toute petite coupe rangée dans son pochon, c’est un placard de libéré ! 


Des points négatifs ? 

Honnêtement, je n’en vois pas. Mais puisqu’il faut être objectif… :-p

  • D’aucuns diraient qu’il faut bien connaître son corps pour l’utiliser. Au contraire, je pense qu’elle nous permet de l’apprivoiser. Il n’y a pas si longtemps, je ne connaissais même pas l’emplacement exact de mon utérus ! Voilà, c’est dit.
  • Bon c’est vrai, ça peut paraître cher à l’achat. Mais c’est un investissement vite rentabilisé. A 25 € en moyenne pour une coupe qui dure dix ans, le calcul est vite fait : 2.50 € par an contre 42 € pour une consommations de serviettes (à raison d’un paquet par mois à 3.50 €). Niveau économie, y’a pas photo !

Si je récapitule, la cup c’est hyper pratique, efficace, écologique, économique et inoffensif pour ton petit corps !

Et je ne pouvais pas terminer cet article sans cette vidéo hilarante de Sophie, chroniqueuse sur madmoiZelle.com :

Prochaine étape, le flux instinctif ?