MENUMENU
Soin de soi Archives - Page 4 sur 10 - Chuchotis Marins

Soin de soi

Couper court (aux préjugés)

Des mois que je rêve d’une coupe courte, à peser le pour et le contre et à m’arracher les cheveux. La semaine dernière, prise d’une envie subite, j’ai essayé de couper moi-même, pensant que ça ne devait pas être si compliqué que ça : mauvaise idée. Bon ce n’est pas catastrophique non plus et ça ne se voit presque plus mais le fait est là, j’ai vraiment (VRAIMENT) besoin d’aller chez le coiffeur.
Il faut dire que cela fait presque un an que je n’y suis pas allée, et je n’en peux plus de cette longueur informe. Marre de ma coupe que je trouve fade et ne sais plus comment coiffer. Résultat, je passe la plupart du temps les cheveux attachés.
Comme toute envie non assouvie, cette idée me trotte dans la tête en permanence et devient lancinante. Coupe, coupe, coupe tout qu’elle me murmure à l’oreille. J’ai commencé par en parler autour de moi, l’air de rien, pour récolter quelques avis. Mais bon, soyons honnête, ce que je veux entendre ce sont des réponses enthousiastes du style Vas-y lance-toi !.
Evidemment, mon mec n’est pas trop pour. D’ailleurs je me suis toujours demandé pourquoi les hommes préféraient souvent les filles aux longues chevelures. Pour ma part, je trouve plus seyant une jolie coupe courte entretenue, et une nuque dégagée est pour moi le comble de la sexy-tude. Seulement je me pose beaucoup de questions à propos de l’entretien, de la repousse, du regard des gens… (Et si ça ne m’allait pas ?! Et comment je vais faire pour me cacher les jours où je me trouve moche ! Bah oui car un rideau de cheveux c’est bien pratique pour cacher quelques boutons).

S’il y a des filles aux cheveux courts dans la salle, levez la main ! Je veux bien vos conseils.


Olé Calienté

Make my lemonade
Make my lemonade
Source

Eh oui quelques coupes plus longues se sont glissées telles des intruses, au cas où je changerais d’avis
Et vous, plutôt team Cheveux longs ou team Cheveux courts ?

EnregistrerEnregistrer

Des cookies qui déchiiirent ! (végétaliens)

 

Des recettes de cookies j’en ai essayé plusieurs, malheureusement aucune ne trouvait grâce à mes yeux. Soit ils n’avait pas la consistance souhaitée -aka un peu friable, moelleux à l’intérieur et plutôt sec à l’extérieur- soit le goût n’y était pas. En réalité j’avais découvert une recette pas mal, mais les coquins étaient trop gras pour être honnêtes. Fût un temps où j’avais un petit faible pour ceux de la Mie Câline aussi mais je préfère éviter, vous devinez aisément pourquoi.
Dorénavant, je pense pouvoir dire que ma quête est finie, j’ai trouvé les élus de mon cœur ! Mon Goûteur Goulu préféré à validé et levé les deux pouces, donc je suppose que c’est bon signe. La recette est toute simple, rapide et délicieuse et permet de faire pas moins de 15 cookies bien dodus. Tout le secret réside dans une bonne pincée de sel, du bon chocolat noir et un temps de cuisson très court.

 

Pour 15 cookies végétaliens au bon goût de chocolat

Ingrédients :
* 300g de farine (50/50 sarrasin et petit épeautre pour moi)
* 1 grosse pincée de sel
* une pincée de bicarbonate de soude
* 90g de sucre complet
* 2 càS d’huile de coco ramollie
* 3 càS d’huile d’olive
* 60g de chocolat noir
* de l’eau
J’ai aussi testé du beurre de cacahouettes en remplacement de l’huile de coco mais on a trouvé ça moins bon…


Préparation :

Mélanger la farine, le sel, le bicarbonate et le sucre.

Ajouter l’huile de coco ramollie et l’huile d’olive en sablant la pâte à la fourchette, pour former des grumeaux.

Casser le chocolat en grosses pépites à la main ou au couteau, et les ajouter au mélange.

Ajouter l’eau petit à petit afin de former une pâte malléable et pas trop collante. Former des boules à la main, les aplatir et les répartir sur une plaque de cuisson sulfurisée.

Enfourner environ 12 minutes à 180°C, cela paraît peu mais ils continuent à durcir une fois sortis du four.


Et voilà, vous avez de délicieux biscuits pour le goûter ou le petit-déjeuner ! 

 

EnregistrerEnregistrer

Mon premier sampoing solide à la bière en SAF (sans tensioactifs)

En vrai il mousse beaucoup beaucoup. Mais qu’est-ce qu’il est MOCHE !

Coucou tout le monde ! Je suis en pleine semaine de partiels donc pas trop le temps de batifoler sur les internets, néanmoins je passe en coup de vent pour vous parler de mon nouveau shampoing maison que j’aiiime ♥

Si le célèbre No-poo n’a pas eu l’effet escompté sur moi, il a au moins eu le mérite de me faire découvrir le Low-poo et autres alternatives aux shampoings du commerce. Comme je vous l’avais raconté dans cet article, je suis passée d’un lavage quotidien à un tous les six jours en moyenne – je tiens le bon bout, ouiii !
Tous comme les autres produits cosmétiques que je me plais à fabriquer moi-même, j’ai eu envie de fabriquer mon propre shampoing solide. Bien sûr je le voulais saponifié à froid, et sans tensioactifs même ‘doux’ (le SCI entre autre, dérivé de l’huile de coco). Puisque ceux-ci donnent un pouvoir moussant au produit, j’ai choisi une huile végétale réputée pour cette propriété : l’huile de coco.
C’était la première fois que je testais la saponification avec d’autres huiles que l’olive, et en remplaçant l’eau par de la bière à la châtaigne (réputée pour donner de la brillance aux cheveux) et j’ai été surprise par l’apparition TRÈS rapide de la trace. Tenez-vous prêts donc, pour l’ajout de vos huiles essentielles et autres additifs !

Ingrédients pour la base (à recalculer avec un convertisseur):
*  soude en perles
*  bière dégazée préalablement refroidie 48h, en remplacement de l’eau
*  huile de coco (30% de l’huile totale)
*  huile d’olive extra vierge (50%)
*  huile de ricin (20%)
Je suis très trèès contente de ce shampoing. Mise à part l’odeur peut-être, qui ne vous enverra pas directement au paradis, il est super agréable à utiliser grâce à sa mousse abondante qui le rend facile à répartir sur la chevelure et en dessous. Je finis souvent par un jet d’eau froide pour refermer les écailles et les faire briller, ou bien un rinçage au vinaigre de cidre/citron. Pour vous dire, ça faisait longtemps que mes cheveux n’avaient pas été aussi doux et légers (PROPRES.), même si je pense que le henné n’y est pas pour rien 😉

Bon je cours je vole, la mécanique des fluides n’attend que moi (AH AH).

EnregistrerEnregistrer

Synchronicités et maquillage Ayanature

Gros cœur blanc devant lequel je passe tous les matins ♥


Hello vous 

 

De plus en plus je m’émerveille des synchronicités que la vie nous réserve. Pour peu que nous y fassions attention, nous sommes souvent surpris qu’un événement inattendu arrive à point nommé. Un tram qui arrive pile au bon moment, une pièce de monnaie rescapée au fond du porte-monnaie pour une baguette de pain, un article sur un sujet auquel on vient justement de s’intéresser, le sms d’un ami au moment où l’on pensait justement à lui… La liste est aussi éclectique que non exhaustive.
J’aime bien imaginer que l’Univers veille sur nous, que toute situation se dénoue d’elle-même tôt ou tard.
C’est vrai que ça a l’air trop facile comme ça, et qu’en plein tourbillon notre seule envie soit d’aller se terrer dans notre lit sous une montagne de couverture. Avec du chocolat noir et du roïbos bien chaud (au hasard hein). Personnellement, je me demande toujours « Est-ce que ça aura encore de l’importance dans 10 ans ?« . Si la réponse est non, alors tout va bien et je sais que ce sentiment désagréable disparaîtra de lui-même.
La suite de cet article n’a pas grand chose à voir, enfin si, un peu quand même. Un jour je reçois un message de ma cousinette adorée qui me dit en substance : « J’ai parlé de ton blog a une amie qui travaille pour un site de produits bio, elle et sa sœur ont apprécié ton univers et aimeraient te faire tester quelques produits« . En regardant l’adresse mail à laquelle je dois écrire, je suis très agréablement surprise : c’est Ayanature, un site sur lequel j’avais déjà commandé et que j’avais beaucoup apprécié !
L’adorable Ariane m’a donc gentiment envoyé un vernis à lèvres ZAO couleur framboise, un joli fard doré Lily Lolo « Gold rush » et une terre cuite « Terre de Bretagne » de la marque Boho green que voici :
pochette Artisans du monde
J’aurais voulu vous montrer ce que ça donne sur moi, en « vrai », mais faire un selfie potable c’est pas de la tarte ! La lumière était moche et ne rendait pas justice à ces beaux produits alors au bout de 10 000 essais ratés je me suis dit tant pis, laisse tomber (moi pas contente). En tout cas ce que je peux vous dire c’est que ces produits sont de très belle qualité, mention spéciale pour le vernis à lèvres dont j’aime beaucoup la couleur.

*****

EnregistrerEnregistrer

{Fais-le toi-même !} Mon diffuseur d’huile essentielle

Hello you !

J’espère que vous allez bien. On est dimanche, le temps ne donne pas franchement envie de sortir (et de toute façon tout est fermé) alors j’ai eu envie de vous proposer un petit bricolage que j’ai réalisé hier. En faisant un tour à la Ressourcerie de ma ville je suis tombée sur ce joli flacon, que j’avais vraiment envie d’utiliser en déco.

Et puis j’ai récemment acquis un nouveau petit flacon d’huile essentielle d’orange douce, dont j’aime l’odeur à la folie. C’est frais, pétillant, rafraîchissant… bref, un vrai régal olfactif, que je trouvais fort dommage de ne pas pouvoir diffuser.
Les vrais diffuseurs étant un peu onéreux, j’ai trouvé une solution d’appoint en attendant de m’offrir celui de mes rêves.
Je vous avoue que l’odeur est très subtile, à moins de plonger son nez dedans (ce que je fais environ toutes les deux minutes au demeurant…) néanmoins ça fait aussi un bel objet déco à poser sur son bureau, alors pourquoi se priver ?
Maman Dino veille sur ses petits
Il vous faut :
– un joli flacon en verre (trouvé à la Ressourcerie pour 2€)
– quelques tiges de rotin (4,50€ les 20 chez Nature & Découvertes)
– de l’huile d’amande douce
– un bouchon de vodka (facultatif)
– 5 gouttes d’HE de pamplemousse et 5 d’orange douce (ou d’autres HE de votre choix)
*****
Dans votre flacon, verser l’huile d’amande douce, l’alcool, puis ajouter les HE.
Ajouter les tiges de rotin en mélangeant bien le liquide.
Et voilà !

Si vous pouvez je vous conseille d’ajouter un peu plus d’huile d’amande douce que je ne l’ai fait, je n’en avais plus beaucoup.
Design par ASALINE