Se nourrir Archives - Page 2 sur 3 - Chuchotis Marins

Se nourrir

Du crumble aux pommes et de la noix de coco (VGL)

Les températures baissent peu à peu, la fraîcheur du matin n’hésite plus à venir nous cueillir à la sortie du lit, et j’attends maintenant mon tram avec des ronds de fumées dans la torpeur de la nuit. Pas de doute, l’automne est bien là. Quoi de plus réconfortant qu’une petite douceur, à déguster bien au chaud dans le cocon de son intérieur ? Je vous propose aujourd’hui un délicieux crumble aux pommes façon exotique, avec des raisins secs et de la noix de coco en guise de pâte sablée.

La poudre d’amande est horriblement chère en ce moment, je crois que c’est partout pareil à cause des récoltes désastreuses. En plus, j’avais dans mes placards un paquet de noix de coco râpée qui ne demandait qu’à être utilisée autrement que saupoudrée sur mes porridges.

Plus jeune je n’appréciais pas trop le crumble, trouvant que c’était un dessert un brin quelconque et qui ne méritait pas tant d’attention. Quand il m’arrivait d’en manger, le plus souvent je délaissais les pommes pour me jeter sur ce qui – à mon sens – faisait le sel de ce dessert : le dessus, le croustillant, le sablé qui crisse sous la dent. Ensuite j’ai changé d’avis, ai reconnu que la simplicité avait du bon (notamment en cuisine), puis ai appris à apprécier le duo d’une bonne couche de pommes onctueuse surmontée d’un toit plus croquant. Le croquant et le mou, le dur et le doux, un peu comme la vie en fait… Sur ces considérations pseudo-philosophiques, j’ai enfilé mon tablier et me suis mise aux fourneaux :

La couche de fruits :
  • 4 pommes de taille moyenne
  • 1 càS de sucre complet
  • 1 grosse poignée de raisins secs
  • 2 càS d’eau
  • de la cannelle
Couper les pommes en morceau sans les éplucher (si elles sont bio), les mettre dans un plat à gratin puis ajouter le sucre, les raisins secs et l’eau en mélangeant le tout. Saupoudrer de cannelle à votre convenance.
Laisser cuire environ 20 min à 180°C pour faire compoter les pommes puis réserver.

Le crumble :
  • 90g de farine de maïs (ou toute autre farine)
  • 30g de flocons d’avoine petits (meilleur que les gros)
  • 50g de noix de coco râpée
  • 1 pincée de sel
  • 2 càS de sucre complet
  • 4 càS d’huile d’olive
Dans un saladier mélanger tous les ingrédients secs puis l’huile d’olive en sablant la pâte à la main, pour former des pépites de tailles variées.
Ajouter sur le dessus des pommes puis enfourner environs 20 min à 180°C, en vérifiant de temps en temps que le crumble ne brûle pas.

EnregistrerEnregistrer

Des cookies qui déchiiirent ! (végétaliens)

 

Des recettes de cookies j’en ai essayé plusieurs, malheureusement aucune ne trouvait grâce à mes yeux. Soit ils n’avait pas la consistance souhaitée -aka un peu friable, moelleux à l’intérieur et plutôt sec à l’extérieur- soit le goût n’y était pas. En réalité j’avais découvert une recette pas mal, mais les coquins étaient trop gras pour être honnêtes. Fût un temps où j’avais un petit faible pour ceux de la Mie Câline aussi mais je préfère éviter, vous devinez aisément pourquoi.
Dorénavant, je pense pouvoir dire que ma quête est finie, j’ai trouvé les élus de mon cœur ! Mon Goûteur Goulu préféré à validé et levé les deux pouces, donc je suppose que c’est bon signe. La recette est toute simple, rapide et délicieuse et permet de faire pas moins de 15 cookies bien dodus. Tout le secret réside dans une bonne pincée de sel, du bon chocolat noir et un temps de cuisson très court.

 

Pour 15 cookies végétaliens au bon goût de chocolat

Ingrédients :
* 300g de farine (50/50 sarrasin et petit épeautre pour moi)
* 1 grosse pincée de sel
* une pincée de bicarbonate de soude
* 90g de sucre complet
* 2 càS d’huile de coco ramollie
* 3 càS d’huile d’olive
* 60g de chocolat noir
* de l’eau
J’ai aussi testé du beurre de cacahouettes en remplacement de l’huile de coco mais on a trouvé ça moins bon…


Préparation :

Mélanger la farine, le sel, le bicarbonate et le sucre.

Ajouter l’huile de coco ramollie et l’huile d’olive en sablant la pâte à la fourchette, pour former des grumeaux.

Casser le chocolat en grosses pépites à la main ou au couteau, et les ajouter au mélange.

Ajouter l’eau petit à petit afin de former une pâte malléable et pas trop collante. Former des boules à la main, les aplatir et les répartir sur une plaque de cuisson sulfurisée.

Enfourner environ 12 minutes à 180°C, cela paraît peu mais ils continuent à durcir une fois sortis du four.


Et voilà, vous avez de délicieux biscuits pour le goûter ou le petit-déjeuner ! 

 

EnregistrerEnregistrer

Mon pain maison sans machine et sans levure ♥ (vegane)

 
Connaissez-vous le Soda Bread ? 
 
Ce « pain au bicarbonate », le plus souvent à la farine complète et au buttermilk (lait ribot, ou lait caillé) est un grand classique de la cuisine irlandaise. C’est en cherchant une recette de pain express pour le goûter, en pleine pénurie, que je suis tombée sur cette recette toute simple et prometteuse. 
 
Je l’ai bien sûr adaptée à la sauce végétalienne, exit donc le lait caillé, remplacé tout simplement par… de l’eau. Voici donc ma recette, on ne peut faire plus simple. Et bien sûr, c’est un délice !
 
Ingrédients :
  • 350 g de farine T80
  • 50 g de farine de châtaigne
  • 1 càc de bicarbonate de soude
  • 1 càc de sel non raffiné
  • 1 càS de sucre complet
  • 1 càS de vinaigre de cidre bio
  • environ 250 mL d’eau
 
Mélanger tous les ingrédients secs, puis le vinaigre de cidre. 
Ajouter l’eau petit à petit et mélanger à la cuillère en bois, puis travailler la pâte à la main jusqu’à former une boule élastique et non collante.
A l’aide d’un couteau, strier le centre du pain avec une croix.
Déposer sur une plaque de cuisson et enfourner environ 40 min à 200°C.
 
On obtient un délicieux pain à la croûte dorée et à la mie dense, avec ce petit goût rustique de châtaigne. Prêt à être tartiné de beurre de cacaouette ♥ ou de lamelles d’avocat saupoudrées de sel ♥ Ce soir on a même décidé d’en refaire des version mini pour une soirée burgers maison ultra savoureux 😉
 
Et bien sûr, n’oubliez pas de l’enrouler dans un torchon pour le conserver plus longtemps.
 
 
C’est décidé, je n’achèterai plus jamais de pain !

EnregistrerEnregistrer

Délicieuse tarte crue végétalienne au citron

En ce moment le citron j’adore ça. J’ai d’ailleurs dû en presser au moins une dizaine depuis le mois de Novembre ! Au départ je cherchais une recette végane de Lemon Curd, vous savez cette délicieuse pâte à tartiner acidulée que l’on trouve beaucoup chez nos voisins anglais.

Malheureusement il y a souvent beaucoup trop de sucre et d’autres ingrédients pas très catholiques dedans, c’est pourquoi j’ai eu envie de la préparer moi-même. Du citron (beaucoup de citron !), un peu de sucre et un épaississant, ça ne doit pas être trop compliqué si ?
Après moult essais plus ou moins réussis, j’ai enfin trouvé MA recette ! Une texture crémeuse et bien acidulée, une jolie couleur vitaminée… et voici un superbe Lemon curd qu’on a envie de s’enfiler à la petite cuillère. 

Et pourquoi pas en faire une tarte ?! je me suis dit
Pour la pâte, je me suis directement inspirée de celle du super cheesecake d’Ophélie, mais sans le chocolat cette fois-ci. J’ai juste un peu modifié les proportions pour remplir un plat à tarte de 27 cm.

Pâte 

250g de flocons d’avoine
150g de poudre d’amande
6 càS de sirop d’agave
un peu d’eau pour former une boule

Mélanger tous les ingrédients, former une boule et étaler la pâte à la main directement dans le plat.
Réserver au frigo.

Lemon curd

4 beaux citrons BIO
110g de sucre roux de canne
250 mL d’eau
150g de crème de soja
6 càS de maïzena
1 belle pincée de curcuma pour la couleur

Préparation :

Presser les citrons dans une casserole, ajouter le sucre, l’eau, la crème de soja, la maïzena et bien mélanger au fouet. 
Faire chauffer à feu moyen sans cesser de remuer, ajouter le curcuma et laisser épaissir.
Verser ensuite sur la pâte et laisser au frais minimum 3h.

 

 » When Life gives you lemons, make lemonade  » 

EnregistrerEnregistrer

Petits chaussons quinoa & patate douce #vegan

Croquer dans ces petits ventres dodus…
Ne vous arrive-t-il jamais d’être monomaniaque d’un certain aliment, et d’avoir envie de ne manger que celui-ci ? Moi si !
En ce moment c’est la mâche, les olives vertes (je détestais ça y’a à peine 3 mois. C’est à n’y rien comprendre, tout de même) et… la patate douce ! Ça a commencé avec les frites, puis les chips, et enfin j’ai voulu lui dédier une recette plus travaillée que de simplement la couper en morceaux et la mettre au four.
Depuis un moment j’avais envie de tester les « empanadas », aussi appelés « Cornish Pasties » ou encore petits-chaussons-fourrés-à-tout-ce-que-tu-veux. Pour moi ça sera version vegan bien sûr, vous me connaissez.
Quand j’étais en Wwoofing à Cambridge je me rappelle en avoir vu à tous les coins de rue, de la sortie de l’aéroport aux petites rues du centre-ville. Le paradoxe, c’est que je n’y ai jamais goûté. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas…
Quand Gaëlle a publié sa recette, mon envie a soudain resurgi et j’ai profité de ce long weekend de Pâques pour me mettre aux fourneaux. J’avais un paquet de quinoa rescapé, une patate douce qui traînait dans le frigo, un panier de champignons à finir… Vous connaissez la suite. Et comme je suis plutôt (très) contente du résultat, voici ma recette inspirée de celle de Better Than Butter :
Pour la pâte :
250 g de farine T65 + 50 g de farine de sarrasin
1 grosse pincée de sel
1/2 càc de bicarbonate de soude
1 càc de curry
3 CàS d’huile d’olive
eau
Pour la garniture :
50g de quinoa
environ 100g de champignons de Paris (ces coquins rétrécissent au lavage)
1 petite patate douce
2 CàS de sauce soja
sel, poivre
lait végétal pour la dorure
Aaah prendre des photos en cuisinant, toute une aventure ! Sincèrement je me demande comment font les autres ?!
Préparer la pâte : mélanger tous les ingrédients secs dans un saladier, ajouter l’huile d’olive et de l’eau jusqu’à former une boule souple mais pas collante, sans trop travailler la pâte. Laisser reposer à température ambiante pendant la préparation de la garniture.
La garniture : éplucher la patate douce, la couper en petits cubes et mettre au four environ 25 min à 180°C, avec un peu d’huile d’olive.
Couper les champignons en lamelles et les faire revenir à la poêle avec un peu d’huile d’olive.
Faire cuire le quinoa selon le temps indiqué sur le paquet.
Quand tout est prêt, bien mélanger ensemble et ajouter la sauce soja ainsi que le poivre et le sel.
L’assemblage : diviser la pâte en six boules, les étaler pour former des galettes fines et ajouter la garniture sur une moitié. Replier, sceller à la fourchette pour dessiner de jolies petites cannelures et badigeonner de lait végétal.
J’ai un pitit peu honte de ma nappe trouée, ferme les yeux s’il-te-plaît ;p
Cette pâte (sans le curry) est une base que j’utilise dans presque tous mes plats qui en nécessitent, elle est très simple à faire, se tient bien et est facile à travailler. Ici, le sarrasin donne un bon petit goût rustique… Mioum.
Volontairement je n’ai pas précisé la quantité d’eau car dans les recettes que je lis ça ne convient jamais, alors j’ai décidé de le faire au feeling. Ça fonctionne très bien !

J’ai trouvé ces petits chaussons délicieux, la saveur douce -presque sucrée- de la patate douce se mariant très bien avec les champignons. Après, il m’est venu une idée : pourquoi ne pas essayer avec une garniture aux fanes de radis et à la crème soja ?

Bonne semaine à tous, et régalez-vous !

EnregistrerEnregistrer

Design par ASALINE