Parlons crème solaire : la vérité sur l’indice de protection

Et là tout d’un coup j’ai dans la tête la chanson « Le soleil est trrrès méchant. Pour la tête, et les pieds. Et le dos, et le ventre… Soleil t’auras pas ma peau ! ». Lol. Ça vous dit quelque chose ?

Ça faisait un moment que j’avais envie d’écrire cet article, pour vous faire part de ce que je viens d’apprendre sur cet indispensable de l’été. Car oui, nous sommes en plein dedans n’est-ce pas ? Enfin, à l’instant où j’écris ces lignes le soleil est retourné se coucher…

C’est qu’en lisant le fameux bouquin de Rita Stiens La vérité sur les cosmétiques, le chapitre sur les crèmes solaires a particulièrement attiré mon attention. C’est que j’en ai appris de bien belles, voyez-vous, et je n’avais pas envie de garder ça pour moi.

Amies peaux claires, c’est surtout à vous que je m’adresse : vous avez-toujours privilégié l’indice 50+ le plus haut en vous croyant à l’abri (ce qui est mon cas bien sûr) ? En réalité :

  • Il y a très peu de différence entre un indice 30 et 50, sauf le prix évidemment. Le marketing, encore et toujours… Ainsi, à partir de l’indice 15 (!), la progression entre les 6 autres indices (20, 25, 30, 40, 50 et 50+) n’est que de 1% en moyenne !
  • Exemple de protection des UVB pour chaque indice : 15 -> 93.3%, 20 -> 96%, 30 -> 97.4%, 40 -> 97.5%. La 50 ? Pas beaucoup plus
  • De plus, tout indice mesuré correspond à une application de 2mg/cm² (oui c’est très scientifique et minutieux). Généralement nous n’en appliquons pas une couche assez épaisse, ce qui voudrait dire qu’il faudrait utiliser 2 à 4 fois plus de crème pour espérer atteindre l’indice de protection mentionné
  • Ou alors, réduire son temps d’exposition de 50 à 60% du temps indiqué sur le flacon, d’environ 2 heures en général…
 
Bref, pour protéger sa peau du soleil, la crème solaire n’est pas forcément une panacée. Porter un chapeau (ou même une ombrelle, soo rétro), des lunettes de soleil, des vêtements légers mais couvrants et éviter de s’exposer aux heures les plus chaudes, oui.
Néanmoins, pour vous consoler de tous ces chiffres et ces mauvaises nouvelles, je vous ai déniché deux recettes de crèmes solaires maison – que je n’ai par contre pas encore testées – :
La crème solaire, c’est moi qui la fais ! par La Ruche Qui Dit Oui
Fabriquer sa crème solaire maison par Planète Addict