Mon (ultime) TOP 10 de 2018 (romans, BD..)

Ainsi s’achève 2018, dans la joie et l’allégresse des jours qui rallongent. Hum, les jours qui rallongent sont sans doute la seule chose qui va dans ce pays (monde ?) qui part à vaux-l’eau. Mais enfin, il faut se raccrocher à ces petites choses.

De mon côté cette fin d’année fût un très bon cru littéraire, avec de très très belles découvertes qui ont fait palpiter mon petit palpitant. Ce genre de lectures qui te donne envie de danser la macarena en maillot de bain dans ton salon et de révolutionner le monde dans lequel tu vis. Et le plus beau, c’est que toutes ces œuvres ont été écrites par… des femmes ! OUI ! Je ne l’ai pas fait exprès, mais croyez-moi j’en suis absolument ravie.

Reprenant mon indispensable Journal de lecture dans lequel je consigne toutes ces pépites (et les autres aussi, pas de jaloux), voici pour vous mesdames, mesdemoiselles, messieurs et mesdemoiseaux :

* MON TOP 10 LITTÉRAIRE DE L’ANNÉE 2018 *

(en vrac et pas dans l’ordre je vous préviens, parce que j’ai vraiment eu du mal à les classer : je les ai tous trouvés excellents dans leur genre)(La fille qui veut ménager la chèvre et le chou, quoi)

 

– BD / Romans graphiques –

 

♥ Les culottés (T. 1 & 2) – Pénélope Bagieu

J’ai tellement aimé lire et découvrir ces destins de femmes hors du commun, qui ont su s’extraire de ce que la société (patriarcale, il faut le dire) attendait d’elle pour vivre leur propre vie. Le genre de récits qui donne envie de déplacer des montagnes et d’aller au bout de ses rêves, et qu’on devrait mettre entre toutes les mains des petites filles à qui ont demande ce qu’elles veulent faire plus tard.

♥ Parole d’honneur – Leïla Slimani & Laëtitia Coryn

De Leïla Slimani j’avais aimé le roman Une chanson douce. Ici, elle recueille les témoignage intimes de femmes marocaines sur l’hypocrisie de la société dans laquelle elles vivent, qui condamne leur liberté sexuelle tandis que les hommes, eux, s’autorisent la fréquentation de prostituées (Eh oui, tant que c’est caché tout va bien…). Des rencontres qui font réagir, s’indigner, et espérer qu’un changement surviendra… Une très belle BD à offrir ! (je l’ai d’ailleurs offerte à ma maman pour Noël)

♥ La différence invisible – Julie Dachez & Mademoiselle Caroline

Après avoir lu sa BD en début d’année dernière, j’ai assisté il y a quelques jours à une rencontre avec Julie Dachez. A 27 ans, et après plusieurs années d’errances médicales, Julie découvre avec soulagement qu’elle est autiste. De cette particularité qu’elle nomme sa « différence invisible », elle en fait une BD retraçant son parcours. J’ai adoré cette BD, qui m’a permis de comprendre un peu mieux cette différence (et non maladie…). Les illustrations et le choix des couleurs, réalisés par Mademoiselle Caroline, m’ont en outre beaucoup plu.

 

– Romans –

♥ No et moi – Delphine de Vigan

C’est le premier roman de cette auteur que je lisais, et j’en ai été immensément touchée. Je l’ai lu à une période de ma vie où je ne me sentais pas très bien, et cette histoire d’amitié entre une adolescente surdouée et une jeune fille de la rue m’a d’une certaine façon réconfortée, bien qu’il ne soit pas des plus joyeux (j’en avais d’ailleurs fait une critique ici). Par la suite j’ai continué de découvrir l’oeuvre de Delphine, et je crois qu’elle restera l’une de mes plumes préférées de l’année ! Si vous ne la connaissiez pas encore, allez vite vous procurer celui-ci ou Jours sans faim ♥ (aussi dans mon TOP 10)

♥ Dans la forêt – Jean Hegland

Croyez-le ou non, mais ce roman fût publié pour la première fois en 1996 ! Difficile à croire, tant le sujet est encore terriblement d’actualité ! A croire que l’Homme n’évolue pas sur ces questions d’écologie. A force de le voir vanté partout je me suis laissée tenter, et je n’ai pas été déçue. C’est une des fictions qui m’a fait le plus réfléchir cette année : à l’avenir incertain de notre monde, à sa déchéance possible et aux moyens de l’en empêcher, à une certaine résilience…  Un roman assez noir donc, mais nécessaire et à la plume agréable. Attention néanmoins à certains passages choquants.

♥ Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

Celui-là, je ne pensais pas l’aimer à ce point. Pour être honnête, je pensais même ne PAS l’aimer du tout. Je ne sais pas d’où sortent ces préjugés que j’ai envers certains livres parfois… Et puis Plouf est passée par là, à en vanter les mérites plusieurs fois sur les réseaux, alors j’ai succombé et suis tombée tête la première dans les bras de ce roman plus profond qu’il n’y paraît. Mention spéciale pour l’écriture en vers plaisante et fort originale !

♥ Americanah – Chimamanda Ngozi Adichie

J’ai dévoré ce roman en une poignée de jours, alors ne vous laissez pas impressionner par son épaisseur. De ce récit du périple d’une jeune nigériane effrontée entre deux continents, j’ai adoré le ton irrévérencieux, politiquement incorrect et l’humour de la jeune femme. Sur quinze ans on suit le parcours d’Ifemelu, entre réflexions sur la « race » (au sens sociologique du terme), l’amour et les racines. Un roman impertinent que j’ai poussé mon copain à offrir à sa grand-mère pour Noël, tant j’étais persuadée que ça lui plairait.

♥ King Kong Théorie – Virginie Despentes

On aime ou on déteste le personnage de Despentes, personnellement j’ai choisi mon camp : j’adore son côté effronté et grande gueule, pourtant tellement loin de mon caractère. Embarquée depuis quelques temps dans une soif d’apprentissages sur le mouvement féministe, je me suis mise en tête de faire le tour des « meilleurs » ouvrages sur le sujet. Je ne pouvais donc pas passer à côté de ce court essai « pro-prostitution et pornographie« , au point de vue original et aux arguments convaincants. Un bon basique sur la question à lire au moins une fois.

♥ La folle rencontre de Flora et Max – Coline Pierré & Martin Page

Alors là les ami(e)s, on tient du lourd. Ce tout petit roman épistolaire entre une jeune détenue et un adolescent atteint de phobie sociale est une pépite en or, de ceux que l’on aimerait lus par la planète entière. C’est drôle, touchant, lumineux et infiniment beau : un phare dans la nuit. Si vous ne deviez retenir qu’un seul livre de cette liste, ce serait celui-ci (Mais pourquoi choisir, après tout ? Lisez-les toooous !). J’ai ouï dire dans mon oreillette qu’une suite des aventures de ces deux-là serait déjà sortie, et c’est la meilleure nouvelle de ma journée !

Voilà, j’espère que vous trouverez quelques idées dans cette liste, n’hésitez pas également à me parler de vos lectures à vous !

J’en profite pour vous souhaiter une excellente année 2019 (oh bah oui tiens, il était temps…), remplie de joie, d’ami(e)s sur qui compter, de bonne nourriture et de livres. Lisez des livres, achetez des livres, empruntez-les, offrez-en ! C’est tout ce que je vous souhaite.